SUIVEZ-NOUS
Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau
Nombre total de visiteurs : 5522 Nombre de visiteurs / jour : 0

BILAN 2016 DES ACTIVITÉS DU BUREAU DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU

Au rythmes des évènements socio politique et économique qui ont manqué notre pays, voir la sous-région au cours de l’année 2016, le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN) de l’industrie a sous la coupe du Comité de Pilotage National (CPN) mené ses activités dont la feuille de route définissait cinq (5) principaux objectifs :

  1. Mettre en œuvre le Programme de Restructuration des Entreprises en Difficulté (PRED) ;
  2. Mettre en œuvre le programme de restructuration et de mise à niveau de l’Afrique de l’Ouest (PRMN-AO) ;
  3. Organisation d’un atelier de capitalisation sur le suivi évaluation ;
  4. Mise en œuvre du Programme d’Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) ;
  5. Mise en œuvre de la stratégie de communication.

En plus de ses activités prédéfinies et subordonnées à la réalisation de son programme d’activités 2016, le Bureau a régulièrement apporté son assistance conseil à des entreprises et autres acteurs économiques ; participer à l’ensemble des forums ou panels traitant de la vie et du devenir de l’économie nationale et sous régionale ; partager par la voie hiérarchique, ses avis et contributions avec les Autorités sur plusieurs sujets d’ordre économique.

Les réalisations

  •   Du Comité de Pilotage National

Le Comité de Pilotage National (CPN), organe de décision du BRMN composé de douze (12) membres représentant à parité le secteur privé national et l’administration publique, a été régulièrement consulté durant l’année 2016 pour examiner et apprécier les requêtes de financement de quatre (4) entreprises  et d’inscription d’une (1) entreprise au bénéfice du PRED.

  •   Du BRMN

Dans un souci d’efficacité dans l’atteinte des objectifs fixés pour l’année 2016 et surtout ceux rentrant dans le cadre du PRED, des activités majeures ont été menées :

  • La réalisation de diagnostics des entreprises

Huit (8) pré-diagnostics ont été réalisés au profit des l’entreprises King Mondial Groupe (KMG), SODIS OIL, Faso Biogaz, STFL, SOFAB, SOPROLAIT, Rizerie WEND-KONTA et la clinique les GENETS.

En plus, des notes de synthèse ont été rédigées sur la situation de certaines entreprises du PRED (BRAFASO, FASOTEX, MINOFA, WINNER, STFL), et un projet de communication en conseil de ministres rédigé à la demande du Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA).

  •  L’accompagnement financier des entreprises dans le cadre du PRED

En respect des délibérés du CPN, le bureau a travaillé au déblocage effectif de crédits au profit de deux (2) entreprises et les procédures de déblocage pour le troisième bénéficiaire sont en cours de finalisation. C’est un total de neuf cent (900) millions CFA  qui a été mobilisé en 2016.

 
  • Le suivi des plans de mise à niveau des entreprises du PRED validés par le CPN 

Avec l’appui des cabinets d’études (8 contrats de prestations signés), le BRMN a régulièrement suivi les entreprises inscrites dans son portefeuille. Ce suivi, consistant à l’analyse  des rapports périodiques produits des cabinets sur le vécu des entreprises, et de visites terrains de l’équipe techniques du Bureau (deux visites trimestrielles pour l’année 2016) avec des actions de recouvrements  a  permis la prise en charge de deux nouvelles entreprises, portant le solde de tout engagement du compte FRE à 504 504 394 francs CFA  au 31 décembre 2016.

L’organisation en décembre d’un atelier de validation du guide de rédaction des rapports de suivi avec les bureaux d’études en charges du suivi a d’ailleurs permis de revisiter les TDR (termes de référence) pour un meilleur rendu des rapports.

Ainsi donc, Le taux d’exécution physique des prévisions annuelles révisées du PRED, dans le cadre du Plan d’Actions Prioritaires 2016 du MCIA est de 88,75% pour l’exécution physique et de 43,99% pour l’exécution financière, faute de ressources nouvelles, qui reste en deçà des attentes en cette période où l’économie nationale a besoin d’un véritable plan de relance.

  • Autres activités du BRMN

Le BRMN a au cours de l’année 2016, en plus de ses activités courantes d’accompagnement des entreprises du PRED, mené d’autres activités et non des moins, telles que la participation à l’ensemble des activités du MCIA, de la CCI-BF et autres rencontres sous régionales ayant trait à la promotion du secteur privé en général et des activités de restructuration et de mise à niveau en particulier.

 L’année 2016 a vu aussi la clôture de la mission d’élaboration de manuel de procédure BRMN et de gestion des programmes, et celle de la définition des méthodes de restructuration ou de mise à niveau sectorielle ou de filières, et l’appui à l’élaboration d’un guide méthodologique de restructuration.

Les Mérites

Si ‘‘l’action et l’efficacité dans le silence’’ semble être une devise du BRMN, ses efforts n’en demeurent pas ignorés, notamment des Think Tanks, d’où sa double nomination dans la catégorie OR au prix Century International Quality ERA (CQE) et au ESQR’s Quality Choice Price. 

Le prix Century International Quality ERA (CQE) a été décerné par Business Initiative Directions (BID), organisation numéro un au monde dans la diffusion de la culture de la qualité grâce au Quality Mix et le prix international de la qualité. Il a été décerné au Bureau le 20 mars 2016 à Genève, au cours de la convention internationale de BID Quality.

Quant à l’ESQR’s Quality Choice Price, elle a été décernée par la  Européen Society for Qualité Research  (ESQR), organisation européenne dont le siège est à Lausanne (Suisse), reconnue au niveau international, récompense l’éthique et les initiatives des sociétés, des organisations, des administrations publiques qui démontrent un succès exceptionnel dans la qualité. Il a été décerné au Bureau le 12 décembre 2016 à Berlin en Allemagne au cours de la convention qualité annuelle « ESQR’s Quality Choice Price ».

Les Difficultés

Au cours de l’année, le Bureau a été confronté pour l’essentiel à deux difficultés majeures que sont :

  • La transmission tardive des états de remboursement des emprunts consentis nécessaires pour le suivi 

Une séance de travail entre les différents services compétents des parties prenantes a permis de dégager des pistes devant permettre la fluidité dans la communication des données, et des engagements pour des  concertations futures afin de minimiser les blocages ;

  • L’épuisement de la mise initiale des sept (7) milliards de FCFA du Fonds de Restructuration

Au cours de la période, la conduite des deux programmes a été fortement handicapée par la rareté des ressources que vit le Fonds de restructuration et cela n’a pas permis au Bureau d’agir au rythme des nouvelles demandes d’examens et surtout à la hauteur de son programme d’activités. Notons que depuis lors la question a été abordée de façon régulière avec les différentes autorités sans qu’une solution idoine ne soit trouvée.

Par ailleurs, la principale difficulté administrative rencontrée au cours de l’année 2016 réside toujours dans le traitement des dossiers BRAFASO et FASOTEX, dont les implications financières, juridiques et administratives vont au-delà de la seule responsabilité du BRMN.

 Les Perspectives

Se fondant sur les inscriptions budgétaires, au titre de la restructuration et de la mise à niveau des entreprises, contenues dans le PIP 2017-2019 et dans la matrice du PNDES, le Bureau a inscrit parmi ses priorités :

1. Le renforcement des capacités de l’équipe technique par des formations et par le recrutement prochain d’experts industriels ;

2. l’appui en formation des ressources humaines des bureaux d’études ayant en  charge la conduite des différentes missions de suivis des entreprises du Programmes ;

3. la prospection de nouvelles voies de mobilisation de ressources financières auprès des banques commerciales et autres partenaires financiers, pour le financement des programmes de restructuration ;

4. l’élargissement de son portefeuille d’entreprises par une prise en charge de l’ensemble des demandes de soutien reçues des entreprises.

CONCLUSION

Si de façon globale, les résultats peuvent être jugés satisfaisants pour l’année 2016 (deux distinctions reçues en mars à Genève et en décembre à Berlin, un taux de réalisation de 88,75% pour les activités du PRED, participation et contribution à l’élaboration de nombreux référentiels régionaux d’accompagnement du secteur privé), ils ont été amoindrir par la non mise en en œuvre des activités entrant dans le cadre du PRMN, du fait de la rareté des ressources financières.

L’abondement du Fonds de Restructuration des Entreprises reste un des impératifs pour la consolidation des résultats et l’ouverture de nouveaux chantiers d’accompagnement des entreprises industrielles. Le non abondement du fonds anéantirait les acquis de ce Programme qui a d’ailleurs fait des émules dans la sous-région et a conduit l’ONUDI et l’UEMOA à inscrire dans le cadre de la phase de déploiement du Programme régional Afrique de l’Ouest, une dimension restructuration des entreprises en difficulté.

Aussi, le démarrage prochain du Programme régional de mise à niveau Afrique de l’Ouest, à la suite de son atelier de validation, devrait permettre de disposer de ressources pour l’accompagnement des entreprises.

Dans l’attente de la mise en place effective des différentes ressources, l’équipe technique du BRMN prospecte de nouveaux créneaux de mobilisation de ressources impliquant les outils de financement innovant et les banques commerciales de la place voire de toute l’Union.

 

 
 
Partenaires

mica

arton14

onudi-logo

arton16-fa99c

arton17-d9ea9

arton30-e55f6

Copyright © 2015 - BUREAU DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU