SUIVEZ-NOUS
Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau
Nombre total de visiteurs : 5522 Nombre de visiteurs / jour : 0

DEUX ELEMENTS CLES INDISPENSABLES DANS LA MISE EN ŒUVRE DU PNDES

LA RESTRUCTURATION

&

  LA MISE A NIVEAU 

Les cinq dernières années n’ont pas été des moins mouvementées de l’histoire récente du Burkina Faso. Passant par une succession de mouvement d’humeur de la grande muette depuis 2011, un projet de révision très contre versé de l’article 37 de la constitution avec pour conséquence l’insurrection populaire d’octobre 2014 qui restera pour longtemps gravé dans les mémoires, et une année de transition politique émaillée de troubles dont la plus aigüe fut le coup d’état de septembre 2015, le Burkina Faso économique est passé par tous les états et peine depuis les élections du 29 octobre 2015, ayant porté au pouvoir le Président ROCK Marc Christian KABORE, à retrouver la sérénité indispensable à la construction du développement.

Conscient de cette situation de morosité et de délocalisation de quelques grandes affaires, le Gouvernement a travaillé à l’élaboration, à l’adoption et à la mobilisation des ressources financières nécessaire à la mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) à même de valoir à notre pays une croissance forte et partagée.

Le PNDES se décline en trois axes stratégiques qui sont : (i) Axe 1 : réformer les institutions et moderniser l’administration, (ii) Axe 2 : développer le capital humain et (iii) Axe 3 : dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois.

La réussite de ces trois axes nécessite une restructuration et/ou une mise à niveau, qui a travers une approche transversale, pragmatique et opérationnelle concilie les enjeux juridiques, économiques, financiers et sociaux, dans la dynamique du changement, du développement et de compétitivité de l’économie.

Cependant, les questions que l’on est en droit de se poser est de savoir en quoi consistent la restructuration et la mise à niveau ;  quel est l’impact de ces dispositifs dans la mise en œuvre du PNDES et de façon globale sur l’économie nationale.

La restructuration est une opération par laquelle un ensemble organisé voit sa structure organisationnelle remaniée en vue d’atteindre une nouvelle configuration. Ainsi, toute organisation devrait constamment s’adapter aux évolutions de son environnement afin de sauvegarder sa compétitivité. Donc la restructuration apporte une nouvelle structure et une nouvelle organisation qui permettent de rester efficace et efficient dans un environnement en continuel changement.
La mise à niveau évoque la nécessité d’améliorer la compétitivité d’une organisation peu importe sa nature face aux défis posés par la mondialisation. Elle est comme un processus continu qui vise à préparer et adapter une organisation et son environnement au niveau des exigences d’homologation, de la démarche de progrès, du renforcement des points forts et de la résorption des faiblesses de l’organisation.
Ainsi, la mise à niveau est une réponse à la fragilisation du tissu économique car elle est une action d’amélioration des performances et des capacités d’une entité, pour lui permettre de s’insérer et de croître dans le champ concurrentiel qui est le sien.

Un regard transversal sur ces concepts à travers leurs définitions amène à constater la prégnance de la question de la légitimité quand on s’attèle à comprendre le phénomène de la restructuration et de mise à niveau en lien avec les trois axes du PNDES.

L’enjeu de construction d’une forme de légitimité des décisions de restructuration ressort comme décisif pour tenter de leur donner un sens, mais aussi comme incontournable pour autoriser des compromis sociaux acceptables. La mise à niveau intéresse également tous les axes du PNDES :

  1. la compétitivité des institutions et de l’administration, nécessitant des changements de paradigme pour arriver à avoir une administration en phase avec les défis du moment et des changements de comportement de tous les « agents » dans la seule optique de réussir le changement ;
  2. les actions de renforcement des capacités des Femmes, des Hommes, des jeunes et des vieux, pour les amener à prendre leur part dans l’effort de développement. L’amélioration des institutions et le changement de paradigme de développement nécessite des Hommes nouveaux ou tout le moins des esprits nouveaux ;
  3. et le développement économique et social, nécessitant la restructuration et la mise à niveau de toutes les entités économiques pour répondre aux besoins de croissance forte et inclusive.
Pour aboutir à la formulation du PNDES, il a fallu réaliser un diagnostic aussi complet que possible de la situation du pays. Sa mise en œuvre opérationnelle va nécessiter le même effort de diagnostic et de suivi opérationnel cette fois pour identifier les solutions les plus indiquées conformément à la démarche de la restructuration et de la mise à niveau. Les actions de traitement des causes et les propositions d’amélioration devraient emmener à prendre des décisions fortes qui seraient évaluées à court, moyen ou long terme, afin de donner l’impulsion du changement tant attendu, de sorte à transformer de façon structurelle et durable l’économe burkinabè.

 

 
 
Partenaires

mica

arton14

onudi-logo

arton16-fa99c

arton17-d9ea9

arton30-e55f6

Copyright © 2015 - BUREAU DE RESTRUCTURATION ET DE MISE A NIVEAU